Fadèze

Fadèze
                                                                                        P.de l’Estoile, T.XI, p242

Madame, jour et nuit, je suis importuné
D’un petit compagnon qui quant et** moi fut né
Qui veult que je l’estrenne, et je n’ay pas de quoy !
Vous avez un connin : pour Dieu ! prestez-le moi,
Affin que je l’appaise et un peu je repose;
Car ce petit vilain ne demande autre chose.

* Fadaise:ici, bagatelle, chose frivole (dict.de l’Acad.1786)               ** quant et : avec

retour